Une pétition qui tourne actuellement pour sauver l'ESAD de Strasbourg d'une restructuration désastreuse souhaitée par son nouveau directeur, visant particulièrement la section communication (illustration/graphisme/didactique visuelle/scénographie).

Ce problème de restructuration ne concerne visiblement pas que la section communication, mais bien l'École dans son entier. Quoi qu'il en soit, voici l'appel à pétition pour la défense de la section communication de l'ESAD Strasbourg. Tout est dit dans ce qui suit :

''L'Option Communication de l'ESAD (école Supérieure des Arts Décoratifs) est composée des trois ateliers Illustration, Graphisme et Didactique Visuelle. Depuis plus de trente ans cette Option fait la spécificité de l'ESAD et concourt largement à son rayonnement international.

Voici quelques semaines le directeur a fait connaître ses souhaits d'orientation. Il apparaît que ce projet, applicable dès la rentrée 2010, mènera à la destruction pure et simple de l'Option.

Prétextant un changement de statut de l'école ainsi que les prochaines réformes nationales des diplômes d'art, le directeur Otto Teichert entend réduire à une portion congrue effectifs d'étudiants et professeurs chargés de cours,ce qui ne pourra que précipiter l'Option dans l'abîme, et au-delà, fragiliser toute l'école.

Une multitude d'illustrateurs et de graphistes s'est formée dans l'option communication de l'ESAD depuis ses origines, et parmi eux, des noms qui aujourd'hui font autorité. Les anciens élèves nourrissent le monde de l'image depuis longtemps, tandis qu'une position idéologique voudrait sans vergogne gommer l'histoire et la légitimité de ces enseignements. Cette décision va également à l'encontre de la politique culturelle de la ville de Strasbourg, en particulier en ce qui concerne la promotion de l'illustration, qui une des spécificités régionales. En effet, Strasbourg est dotée depuis peu du musée de l'illustration Tomi Ungerer et du Centre de l'Illustration à la Médiathèque André Malraux, tous deux centres de ressources majeurs en ce domaine.

Non ! J'affirme en signant ci-dessous mon refus de voir l'option communication détruite, et demande aux autorités de tutelle de l'ESAD (Mairie de Strasbourg, Etat, Région Alsace) d'agir en ce sens.''

Une lettre de Joseph Béhé consultable ici,
un blog de soutien ,
et une pétition à signer...